L'Ecosse

L’un des derniers espaces sauvages de l’Europe, le pays de Macbeth et Walter Scott avec ses landes couvertes de bruyère mauve ou rousse, ses châteaux. Le chardon, son emblème illustre la nature sauvage de ses paysages et de ses hommes. Le désir d’indépendance des Ecossais leur donne le sentiment d’appartenir à une tough breed, une race coriace, fière et individualiste.

Le monts Cheviot est un ancien massif à 850 m d’altitude qui semble former une barrière anglo-écossaise.

Sur près de 80 000 km2 que compte l’Ecosse (îles Hébrides, Shetland et Orcades comprises) collines, montagnes, firths (golfes) et lochs (fjords ou lacs), glens et straths (vallées étroites ou larges) se succèdent de l’Atlantique vers la mer du Nord.

3 grandes régions : les Southerm Uplands (les collines du Sud), les Highlands (les Hautes-Terres du Nord) et entre les deux, les Lowlands (vallées et plaines centrales) où se trouvent les meilleures terres cultivables ainsi que la plupart des ressources minières qui s’étendent de la Clyde à l’ouest jusqu’au Firth of Tay à l’est et regroupe la majeure partie de la population concentrée sur un dixième du territoire.

L’humidité de l’air provoque d’incroyables jeux de lumière. Les moyennes dépassent rarement les 18° C au mois d’août.

Les gens de l’Ouest sont chaleureux et s’opposent souvent à ceux de l’est taciturnes passablement attachés à leurs pounds. L’Ecossais est un être double plein de contradictions. De l’imagination de l’écrivain Stevenson originaire d’Edimbourg, naquit Dr Jekyll et M. Hyde.

La chasse reste l’un des sports préférés des Ecossais, mais elle ne se pratique que dans les propriétés privées.

Le Glen Nevis dans les Highlands montagneux pays des grandes forêts de pins et de bouleaux une des parties les plus sauvages du pays.